Noël

Bonjour à tous après une si longue absence de mon blog !

Ne vous fiez pas au titre pour le moins poétique de mon article, je vais vous faire, en réalité, le récit de mon Noël catastrophique !!!
Mais d'abord, je tiens à présenter mes excuses à toutes les amies qui m'ont envoyé, par mail, des voeux de Joyeux Noël, je les ai lus il y a quelques minutes en allumant, encore maladroitement, mon ordinateur.désolée

Voilà, pour faire simple le 24 décembre à 19h15 ( oui, je sais c'est précis mais j'avais un petit réveil sous les yeux ! ), j'ai commencé à avoir des étourdissements, de plus en plus violents jusqu'à ce que je sois obligée d'aller m'allonger... J'ai cru à une chute de tension liée à la fatigue, bien que je ne connaisse pas les symptômes de cette affection...
Vers 22h je me suis réveillée dans mon lit : même les yeux fermés le monde tournait autour de moi... Je me suis levée pour appeler Vincent à l'aide, et là... LA CATASTROPHE ! Forts étourdissements, nausées violentes ( je ne développe pas mais j'ai eu besoin d'un seau ! ), perte totale d'équilibre... Et le 15 qui fait l'équation suivante : vomissements + 24 décembre = gastro ! Sans plus écouter mon petit mari affolé qui insiste pour dire qu'il n'a jamais vu une gastro aussi violente... Deux fois on l'a envoyé promener en lui disant : " Forcez-la à garder son anti-émétique ! " Ce qui était impossible : chaque mouvement créait une crise, alors prendre le Motilium en sirop était trop sollicitant...
J'ai passé la nuit de Noël ainsi... Au matin, toujours dans le même état ( une loque qui ne tient ni debout, ni assise et qui a besoin de son ami le seau... ), j'assiste tristement au déballage des cadeaux de mes p'tits loups... Je comprends que je vais rater le 1er Noël de mon petit bonhomme, et j'avoue : je pleure... Et je pense aussi à Capucine qui n'a pas sa maman tout à côté d'elle...
Je retourne dans mon lit et vers 10h, mon cher mari me demande si je veux qu'il rappelle le 15."OUI ! ". Un bras de fer commence, car il veut qu'un docteur vienne et eux ne veulent pas... Toujours cette gastro qui doit passer... Il obtient un RV chez un médecin à 10km de chez nous... Je lui dis à bout de force que je suis incapable d'aller là-bas : la tête tourne, et je ne tiens pas debout ( et pour de vrai : mes jambes ne me portent plus ).Il rappelle et se fâche : le fameux docteur arrive d'ici 45 minutes...
Je le vois arriver comme le Messie (c'est de circonstance n'est-ce-pas ? ), et là en 10 secondes en me voyant me tourner vers lui ( j'avais trouvé dans mon lit une position d'approximatif équilibre )  il me dit : " Oh, non ce n'est pas une gastro, je pense que c'est l'oreille interne ! Vous avez bien fait d'insister auprès du 15 pour leur demander que je vienne : elle n'est pas transportable...". Vincent se sent soulager, il ne se fera pas gronder ! Le docteur m'examine pour éliminer définitivement la pseudo maladie "diagnostiquée" par le 15 et se lance dans les tests de l'oreille interne, en me présentant ses excuses ... Il est désolé car il me prévient qu'il va me déclencher de violentes crises de nausées... Et ça n'a pas manqué ! D'ailleurs, il m'a fait grâce du dernier test : il est sûr de son diagnostique... Un syndrome VPPB : vertiges paroxystiques positionnels bénins... Bénins, bénins... C'est sûr le pronostique vital n'est pas engagé, mais alors quel cataclysme dans le corps... La crise peut durer 10 jours, cela se soigne par le repos. Les anti-émétiques et anti-vertigineux sont là pour nous faire patienter en attendant d'aller mieux ! Une manipulation kiné existe pour soulager mais je n'ai trouvé aucun médecin près de chez moi pour me la faire... Les cristaux constitutifs de l'oreille interne qui se sont collés ( on ne sait pas pourquoi ) doivent se séparer et seul le temps peut faire son oeuvre... En attendant, le patient doit rester alité dans sa position d'équilibre sans bouger...
J'ai passé le 25 décembre parfaitement immobile sur le côté gauche, les yeux fermés... Un mieux le mercredi puis rechute en fin d'après-midi... Et, depuis, je prends mon mal en patience... J'ai craqué le jeudi en me voyant de nouveau au lit immobile à ne pas pouvoir me lever... J'ai appelé mon cabinet médical habituel pour m'entendre dire : " Il faut être patiente, ça peut durer 10 jours ", mais moi je vois que je ne peux pas m'occuper de mes enfants, je ne peux pas porter mon petit garçon... Et Vincent qui court partout dans la maison... Le moral était au plus bas... Le vendredi une docteur remplaçante de mon village est venue à domicile : très gentille, mais pas plus encourageante, il faut attendre, rien à faire de plus. Elle m'a quand même rajouté un anti-vertigineux. Et chaque jour je sens des petits mieux, d'ailleurs aujourd'hui j'ai passé plus de temps hors de mon lit que dedans ! Mais, ce n'est pas merveilleux : je marche toujours comme si j'avais bu une bouteille de champagne !
Mon "mal" a une autre particularité : même si j'arrive avec de l'aide à prendre une douche, mon manque d'équilibre et le fait que cette activité me fatigue beaucoup m'obligent à limiter mon temps sous l'eau chaude. Du coup, je suis rentrée dans le club très fermé, présidé conjointement par Aragorn Aragorn et Benjamin Biolay Benjamin-Biolay... Vous voyez de quoi je veux parler n'est-ce-pas ?

Mes projets loisirs sont abandonnés, comme vous l'imaginez, et j'ai quelques messages personnels à passer :

- je demande pardon à mes consoeurs de POUFSOUFFLEpoufsouffle, ce mois-ci je ne peux pas rendre ma copie, donc je ne pourrai pas faire gagner de points à ma maison... Heureusement notre directrice est prévenue de mon cas de force majeure, elle m'a d'ailleurs rendu, chaque jour, une visite amicale et réconfortante ces derniers temps ! Je lui demande officiellement si mon "Harry Potter" de décembre peut être ma copie de janvier, afin de me laisser le temps de me remettre doucement ?

- pour la Ronde, je propose une solution alternative à ma cheffe et NSP adorée Nathaliange : comme je donne ma toile à ma voisine NathAlie, je lui donne en temps et en heure et dès qu'elle a fini je récupère ma toile pour essayer de finir mon motif avant la prochaine rotation ( je ne crois pas que j'aurai le temps de le finir avant la fin de la semaine prochaine... ). Cet alitement forcé a bouleversé mes planifications...

- toujours à propos de la Ronde, Méla, je regrette de ne pouvoir te montrer ton joli canard terminé, et j'espère le faire avant que ma toile ne parte loin et longtemps dans le circuit...

- et puis merci à Mélie qui m'envoie chaque jour un adorable message d'encouragement depuis qu'elle connaît ma situation !

Voilà, vous savez tout ! J'espère revenir vous voir vite, pour l'heure je retourne me coucher : mon activité de prédilection en ce moment !
Bises à tous !