Pas très étonnant, puisque c'est le printemps, d'avoir un article au titre plutôt bucolique... Et pourtant, vous verrez que le contenu de mon récit n'est pas très poétique... Je dirai même : au contraire...
Hier, après-midi nous sommes rentrés chez nous après quelques jours en région parisienne chez maman... Le matin, Enguerrand a voulu jouer dans le jardin. Bon, jusque là rien d'anormal me direz-vous, et surtout rien de bien palpitant !
Mais le soir arrive, et là tout s'accélère. Vincent a donné le bain aux enfants, nous avons mangé puis les rituels du coucher ont commencé.
Nous changeons la couche de notre Guégué, et je vous passe les détails qui nous ont conduit à nous interroger sur une petite protubérance dans la pliure du coude... "petite saleté" ? , "croûte d'une blessure" ? ... Oui, mais il ne s'est pas blessé au coude ses derniers jours... Nous regardons de plus près... Malheur... Une tique ! Ben, ça alors... Elle était toute petite : il a dû se faire mordre pendant les jeux dans le jardin, le matin même !220px-Tique
Nous paniquons un peu tout de même : comment la retirer, quel pourcentage de risque y a-t-il qu'il attrape une maladie ( et en particulier celle de Lyme ) ? J'appelle le 15 qui m'oriente vers les urgences !
Mon petit Guégué un peu inquiet au début : "Maman, retire la bête ! Maman, retire la bête ! ", se calme vite et prend ça du bon côté. Pendant nos 3 heures d'attente, il drague des mamans dans la salle d'attente, il fait de l'oeil aux internes, puéricultrices et infirmières !
Quand vient notre tour, je le déshabille, il rigole : "Maman, je suis à poil ! J'ai froid ! ". L'interne me dit qu'on attend une infirmière qui a entendu parler d'une technique révolutionnaire pour retirer les tiques en douceur... Elle arrive, accompagnée de deux collègues curieuses de voir l'exploit ! Et là pour mon Guégué séducteur c'est le rêve : 5 femmes qui s'occupent de lui ! La technique était d'inonder la tique de savon liquide et de la titiller avec un coton ! Elle devrait sortir et se coller au coton ! On attend, on attend. Guégué se veut rassurant : "T'inquiète pas, ça va marcher ! T'inquiète pas, ça va marcher bientôt !". La puéricultrice rit : "Dis donc, bonhomme, c'est moi qui suis là pour te rassurer, normalement !".
Bon, je vous le dis, si vous avez entendu parler de cette technique du savon : ça ne marche pas ! Fou rire général, et on appelle l'autre interne qui a déjà pratiqué l'extraction de tique ! Voilà, mon Guégué débarrassé de son parasite, tout riant : " Merci beaucoup docteur d'avoir retiré ma bête ! " 
Maintenant, il faut surveiller pendant 15 jours sa peau pour vérifier si un érythème se forme. Dans ce cas, ce serait retour à la case "docteur"... Ceci dit, la bête est restée moins de 24 heures, alors les risques ont été limités...
Donc, pour notre Enguerrand c'est le troisième passage aux urgences ( le premier, il avait 2 mois et demi, le deuxième était cet été )  ! Et dire qu'il n'est même pas vraiment casse-cou !